E-Cig jetables, Puff Pods,

Pourquoi nous n'en vendrons pas?

Montpellier, le 17/12/2021

Depuis l'émergence de la cigarette électronique, fabricants, artisans et revendeurs ont toujours cherché à offrir aux fumeurs et vapoteurs des formats et des systèmes innovants, afin de rendre la cigarette électronique plus efficace et confortable.

Ces dernières années, à l'instar de la téléphonie, la miniaturisation du matériel fait partie des axes de développement. Ces formats, communément appelés "Pods", sont des systèmes compacts misant sur une grande efficacité, notamment dans la délivrance de la nicotine. Chez Ô mon vapO, nous avons tout de suite senti le potentiel de ce type de système : Facilité d'utilisation, grande efficacité et confort sont les arguments premiers de ces cigarettes électroniques.

Cependant, Un nouveau phénomène de mode est en train d’inonder le marché « de la vape ». Il s’agit de petits pods jetables pré-remplis et pré-chargés, appelés « Puff » offrant un nombre limité de bouffées (entre 300 et 600). L’utilisation est très simple : on vape et on jette !

Ineptie écologique et GreenWashing à la pelle !

puff pod montpellier greenwashing

A l’heure où la population prend de plus en plus conscience des défis écologiques et sur un marché dont l’aspect écologique est encore loin d’être exemplaire, est-ce une bonne idée d’enfoncer le clou ?

Une fois les bouffées de la Puff entièrement consommées, reste un contenant, souillé par la nicotine et une batterie contenant du lithium. L'enjeu environnemental est majeur ici : Extraction du Lithium + Transport + Packaging + Batterie jetable + Cartouche non recyclable = Désastre !

Certaines marques vous proposeront de belles actions de greenwashing en plantant un arbre ou en vous assurant que le matériel est recyclable dans sa quasi-totalité. Peut-être, s’il parvient jusque dans la bonne filière de recyclage. Mais la plupart seront malheureusement jetés sans trouver la voie d’un recyclage tant loué. (Les jeunes sur Insta conseillent de la jeter dans la poubelle jaune*, on est bien !)

Une « puff » c’est généralement une contenance entre 1 et 2 ml de liquide au total. Soit 5 à 6 pods jetables avec leur batterie pour la consommation d’un seul flacon de 10 ml de liquide!

A ce sujet, un circuit de recyclage des batteries existe déjà dans nos boutiques depuis 2013 ! Ramenez-nous vos batteries usagées et nous nous chargeons de les envoyer dans les bonnes filières de recyclage. Néanmoins, même si le recyclage c’est super et que nous l’encourageons à fond, cela ne compensera jamais les effets écologiques de la production initiale des batteries…

* Sur Montpellier, les poubelles jaunes sont destinées aux cartons, aux emballages en plastiques, aux emballage en acier ou aluminium mais certainement pas aux batteries lithium ou fiole de nicotine !

Des tarifs prohibitifs si on cherche une quelconque efficacité !

Comptez entre 6 et 10 euros pour un Pod Puff avec ses 1 à 2 ml de contenance. A titre de comparaison une fiole de 10ml se vend entre 5.90 et 6.90 euros.

 

Oui, la Puff comprend le matériel dans son tarif. Mais aujourd’hui, pour les petits budgets, on peut aisément trouver des cigarettes électroniques rechargeables et re-remplissables pour moins de 10 euros, à l’instar du MiniCan de Aspire.

Pour une vape classique à 2ml par jour

200€ mensuel avec des Puffs

------ vs -------

30 à 35 € mensuel avec des e-cigarettes traditionnels

(amortissement du matériel inclus)

Vapoter sur des Puff revient donc beaucoup plus cher pour une personne désireuse de quitter le tabac… mais est-ce vraiment la cible de ces produits ? On y vient…

Un marketing à destination des jeunes, voire des très jeunes...

Des packagings ultra-colorés, des saveurs hyper régressives et très sucrées, une vape jetable qui ne rentre pas avec nous et notre cartable le soir à la maison… oups ! Des sites internet qui incitent à partager sur les réseaux sociaux à ses copains des codes promos & co.

Et oui! Nous sommes clairement sur un produit à destination d’une clientèle très jeune. Pas très cher à l’achat, jetable et surtout très à la mode. Un nombre de bouffées limitées qui permettent de se challenger entre potes pour voir celui à qui ça tournera la tête le plus vite. Vous entendez notre malaise ?

Non, chez Ô Mon VapO nous ne vendons pas aux mineurs* telle que l’exige la loi et notre éthique. Mais depuis 1 semaine, ce sont bien des mineurs qui passent à tour de rôle le pas de notre porte pour nous demander ce type de produit.

 

Et vieux briscards de fumeurs que nous sommes, nous savons parfaitement que nous n’avons pas tous attendus notre majorité pour nous mettre à fumer voire à consommer de l’alcool. La transgression est dans les gênes de la jeunesse et les moyens pour s’en procurer restent plutôt simples. On avait bien tous un pote majeur qui nous aidait à franchir les limites législatives non ?

* Pour information, la vente de tout dispositif de vapotage est interdite aux mineurs et, ce même pour des e-liquides et matériel sans nicotine.

Des dérives dangereuses liées aux Puff

puff pod tendance 2021

Ce phénomène nous arrive directement des Etats-Unis ou plusieurs marques se sont vues interdire à la vente par la FDA.

S'il y a les Puffs vendues légalement et notifiées en France, Instagram et Tik Tok regorgent de produits directement venus des USA contenant 50 mg de nicotine (5%), dosage interdit à la vente en France. 

Parents, soyez vigilants !

Les stocks de ces marques s’écoulent aujourd’hui de façon illégale, sous le manteau, via les réseaux sociaux, visant une nouvelle fois les plus jeunes. Les groupes sont ciblés par ville et par quartier. Ils proposent des remises en main propres et deviennent viraux très rapidement.  Les groupes et les requêtes sur le web sont en train d’exploser. 

Ceci est très loin du sérieux de la filière vape et ne répond en rien aux obligations auxquelles sont soumises les entreprises de vente de produit du vapotage en France. Il convient donc de rester très vigilant à ces produits de contrebande dont on ne maîtrise ni la composition, ni la provenance.

puff bar cigarette electronique illégale

La marque américaine Puff Bar se revend de manière illégale en France avec des dosages de 50 mg.

Une problématique d’ordre politique et polémique

A l’heure où les USA, et plus proches de nous, le Danemark, la Lituanie, l’Allemagne sont en train de plancher sur une interdiction des arômes dans la vape; A l’heure ou nos confrères italiens voient les produits de vapotage taxés, ils nous parait inenvisageable de cautionner de tels produits visant la jeunesse.

Car, ce qui nous pend au nez c’est une réponse législative plus liberticide qui, nous limitera dans la pratique de notre vrai métier, celui qui nous rend fier : Sortir les fumeurs de leur tabagisme.

Avec une prévalence tabagique de 25% de la population française allant jusque 35% dans les classes populaires, il y a encore assez de travail pour pouvoir se passer de ce type de produit, qui n’aident en rien la cause, et dont l'objet est purement lucratif.

 

Du bon sens et un soupçon d'éthique

Economiquement, écologiquement et éthiquement non viables, vous comprendrez donc que vous ne trouverez pas de Puff sur nos étagères. 

Convaincus que la vape est le moyen le plus efficace pour stopper sa consommation de tabac, nous sommes d’autant plus certains que notre métier peut s’exercer avec transparence, éthique, bon sens et humanisme. Nous offrons une philosophie, une expérience qui rassemble ce que nous savons faire de mieux, accompagnés des produits les plus adaptés et éthiques. Nous nous refusons à devenir une place de marché proposant tout en n’importe quoi, vidée de son sens, pourvu que le chiffres soit à la clé.

Nous renouvelons une nouvelle fois notre alerte aux parents d’adolescents et nous nous tenons à votre disposition en boutique pour tout renseignement complémentaire.


Accept

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies qui garantissent son bon fonctionnement.