Cigarettes Electroniques

Une cigarette électronique est un dispositif permettant d'obtenir de la vapeur de e-Liquide nicotiné. Une batterie ou box alimente un réservoir de e-liquide appelé clearomiseur. La résistance du clearomiseur chauffe et évapore le e-liquide contenu dans son coton. Il existe différentes vaporettes, pour débuter nous vous conseillons de faire l'acquisition d'un kit complet de Cigarette Electronique.

Pour les vapoteurs plus avertis, il est possible de vapoter sur des atomiseurs reconstructibles tank ou des drippers ou l'on reconstruit soi-même sa résistance avec du fil résistif et du coton.

Cigarettes Electroniques

Nos offres

La carte Club OMVP vous offre de nombreux avantages !

carte Club OMVP

Pour 12,99€ par an profitez des remises suivantes:

- 10% dès 3 eliquides achetés

- 15% dès 10 eliquides achetés

La 5ème résistance offerte

- 5% sur le matériel

- 5% sur les arômes DIY

LES MEILLEURES VENTES "DIY"

Filtrer par

Le Guide: "Cigarettes Electroniques"

Question ô combien importante et déterminante sur la réussite du vapotage. Il est en effet primordial de choisir une cigarette électronique correspondant à vos besoins. Les 3 principales questions qui nous guideront dans le choix d’un modèle de e-cigarette sont les suivantes :

-          Combien de cigarette électronique je fume dans une journée ? La réponse nous indiquera le besoin en autonomie de la batterie de votre cigarette électronique. Les plus petits fumeurs de moins de 5 cigarettes / jour pourront se tourner sur n’importe quel modèle. Les fumeurs de 5 à 15 cigarettes par jour devront davantage s’orienter vers une batterie proposant de 1500 mAh et plus. Les fumeurs de plus de 15 cigarettes par jour trouveront davantage de confort avec une batterie de 2000 mAh minimum.

 

-          Quel type de cigarette ai-je l’habitude de fumer ? Cette question nous indiquera le taux de nicotine le plus adéquat. En effet, les fumeurs de cigarette forte seront davantage à la recherche d’une e-cigarette pouvant offrir une bonne présence en gorge (hit). Tandis que les fumeurs d’ultra légère le supporteront difficilement. C’est en grande majorité par le dosage de nicotine que la sensation en gorge va s’exprimer. Le fumeur de cigarette forte aura intérêt à commencer par un dosage fort (16/18 mg) ou moyen (11/12 mg) tandis que le fumeur de cigarette légère sera plus confortable sur un dosage moyen ou faible (6mg). Cette question concerne le dosage de nicotine des e-liquides mais également le choix du matériel. Un matériel trop puissant permettra difficilement de monter les taux de nicotine, et risque de provoquer de la toux et une trop forte sensation en gorge. Pour débuter, il est préconisé de choisir un matériel de vape avec une puissance de fonctionnement entre 10 et 20W (les modèles actuels montent tous au-delà mais ce sont les résistances intégrées au réservoir qui détermineront la puissance de vape effective). Les modèles de réservoirs plus puissants qui produisent beaucoup de vapeur seront davantage réservés aux vapoteurs convaincus ayant stabilisé leur consommation ou au amateur de vape essentiellement récréative.

 

-          Batterie intégrée ou amovible ? Avec ou sans réglage de puissance ? Une fois l’autonomie de la batterie et la puissance admise par le réservoir déterminées, il existera plusieurs options qui diffèrent en fonction des batteries ou box. Une batterie de format Tube sera rarement capable de régler la puissance de vape et offrira une batterie intégrée. Pour les box on peut rencontrer des batteries intégrées ou amovibles. L’avantage des amovibles étant que lorsque la pile est en fin de vie, vous ne changez que la pile et non toute la box. Vous pourrez également avoir plusieurs piles et un chargeur de piles externe qui vous permettra de ne jamais être à cours de batterie.

 

Il en va de même pour le réglage de la puissance. De nombreuses box vous proposent un réglage de la puissance (donc de la température de chauffe et donc de la vapeur produite). Ceci vous permettra d’adapter plus finement votre cigarette électronique à votre style de vape. Il faudra néanmoins veiller à respecter les plages d’utilisation de puissance de vos résistances !

Voici une petite liste de conseils que nous vous recommandons pour bien débuter avec la cigarette électronique. Chacun d’entre nous est différent et il n’y a malheureusement pas de formule magique, n’hésitez donc pas à en prendre note et à les adapter à vos ressentis !

-          Choisir le modèle le plus adapté et pas forcément le modèle le plus puissant au départ (voir plus haut)

-          Ne pas avoir peur du dosage de nicotine. Un dosage adapté est souvent la clé de la réussite, peu importe qu’il soit haut (voir notre article sur le dosage de nicotine)

-          Bien penser à changer régulièrement ses résistances ( entre  7 et 15 jours)

-          Stabiliser sur chaque taux de nicotine avant d’entamer une descente en nicotine

-          Vapoter sans se soucier du nombre de bouffées. La cigarette électronique est moins efficace en terme de pénétration rapide de la nicotine à nos cellules. Il est normal d’avoir l’impression de beaucoup vapoter, surtout au début. Si votre consommation vous paraît vraiment trop importante, le dosage de nicotine est peut être sous-évalué. N’hésitez pas à en parler avec un professionnel de la vape qui pourra vous conseiller.

-          Ne pas se fixer des objectifs trop difficiles et être indulgent avec soi même. Par exemple, dans les premiers temps vous pouvez être très tenté par une vraie cigarette. Si cette situation vous stresse, vous pouvez craquer, pas de panique, ne le considérez pas comme un échec. L’idée restant quand même de vapoter exclusivement. D’expérience, lorsqu’on vapote et fume en même temps, le tabac finit souvent par gagner. Alors dans les premiers temps, on peut craquer, mais si vous ne parvenez pas à abandonner toutes vos cigarettes de tabac, n’hésitez pas à aller dans un magasin pour faire le point !

-          Ne pas hésiter à demander ! La cigarette électronique est un produit nouveau et parfois un peu technique et qui peut nécessiter un accompagnement. N’hésitez pas à vous rapprocher d’un professionnel de la vape qui saura répondre à vos questions et vous aider !

Une cigarette électronique est composée d’une batterie, d’un réservoir et de sa résistance et d’un chargeur. Dans les kits ou packs de e-cigarette vous trouverez tous ces éléments. A cela, il faudra ajouter les fioles de e-liquide.

Vous pouvez si vous le souhaitez faire l’acquisition également :

-          De quelques résistances supplémentaires adaptées à votre réservoir. Les résistances sont des consommables qui se changent tous les 7 à 15 jours en moyenne.

-          De plusieurs fioles de e-Liquide. Il est difficile d’estimer une consommation car elle dépend à la fois du modèle, du dosage de nicotine et des habitudes de consommation de chacun. En moyenne, un ancien fumeur d’une quinzaine de cigarette/ jour consomme entre 2 et 4 ml de e-liquide jour.

-          D’un adaptateur secteur / USB. C’est l’article qui vous permet de relier le chargeur micro USB de votre cigarette électronique à une prise murale. Il ne sont pas fournis dans les kits. Vous pouvez faire l’achat d’un adaptateur secteur. Si vous souhaitez récupérer un de vos adaptateur vérifiez bien sur l’étiquette de votre adaptateur qu’il ne s’agit pas d’un Quick Charger (Ouptut à 2A ou 2000 mAh), la plupart des batteries ne supportent pas ces charges (1000 mAh ou 1A max).

La réponse exacte à cette question dépendra fortement de vos habitudes de consommation. Nous ne vapotons pas de la même façon, sur le même matériel et au même rythme. Nous allons cependant vous donner une estimation pour un ancien fumeur de 20 cigarettes / jour.

-          L’achat du kit : Le Kit complet pour démarrer la cigarette électronique vous coûtera entre 25 et 90 € en fonction du modèle.

-          Le e-Liquide : Une fiole de 10 ml coûte entre 5.9 et 6.90 €. La consommation moyenne sera aux alentours de 110 ml par mois. Soit un budget de 60 à 70 euros

-          Les résistances : Elles se changent tous les 7 à 15 jours et coûtent entre 1.5 et 4 euros. Soit un budget moyen de 10 à 15 euros.

 

Une fois l’achat du kit effectué, la consommation mensuelle pour le fumeur d’un paquet par jour devra donc s’établir autour de 70 à 85 €/ mois. En comparaison avec un budget tabac de 240 €/ mois.

Le vapotage a été légalement interdit dans les endroits suivants :

-          Transport en commun

-          Lieux destinés à l’accueil du jeune public

-          Espace de travail fermés et couverts à usage collectif (à l’exception des ERP – établissement recevant du public tels que les magasins, cafés ou restaurant)

A savoir ! Si les lieux nommés ci-dessus sont tous interdit au vapotage par la loi, certains établissement privés ou publics n’étant pas régi par cette même loi peuvent interdire le vapotage dans leur règlement intérieur. Avant de vapoter quelque part, assurez-vous bien que vous en avez l’autorisation et n’hésitez pas à le demander. De même, respectez les règles de bienséance visant à ce que votre vapotage ne dérange pas votre entourage immédiat.

L’entretien d’une cigarette électronique est relativement simple. Suivez ces quelques conseils pour la longévité de votre matériel !

-          Veiller à changer ses résistances régulièrement (tous les 7 à 15 jours). Une résistance se change notamment si vous avez un goût de brûlé, ne vapotez plus avec.

-          Veiller à toujours avoir un remplissage de e-liquide adéquat.

-          Vous pouvez nettoyer votre embout buccal (drip tip) à l’alcool, au vinaigre blanc, et veillant bien à le rincer à l’eau clair et à bien l’essuyer.

-          Vous pouvez nettoyer votre réservoir de liquide. Pensez bien à ôter la résistance, passez le à l’eau claire, ou laissez tremper dans du vinaigre blanc, de l’eau avec du bicarbonate de soude ou les 2 (attention ça mousse fort). Rincez à l’eau clair et bien essuyer.

-          Nettoyer régulièrement les pas de vis des batteries et réservoirs à l’aide d’un chiffon doux.

-          Ne pas trop serrer les pas de vis. Et toujours refermer un pas de vis après l’autre pour éviter de trop les serrer et de les bloquer.

Il est tout à fait possible de fumer du tabac et d’utiliser la cigarette électronique. C’est cependant une pratique, qui si elle peut aider à court terme doit être rapidement abandonnée en vue d’un objectif 100% vape. Il est utile de rappeler que fumer ne serait-ce qu’une seule cigarette par jour augmente les risques de pathologie cardio-vasculaires de 60%. Cela peut néanmoins être une aide au départ, notamment concernant les cigarettes difficiles à abandonner (réveil, café, repas…) mais il faudra rapidement trouver une bonne adéquation entre les besoins du fumeur, le matériel de vape et le dosage de nicotine afin de pouvoir abandonner sans stress, ces dernières récalcitrantes.

Existe-il un vapotage passif ? A cette question le Royal College of Physicians de Londres a répondu « non » dans une étude de 2016. En effet, le vapoteur rejette une partie de la vapeur produite dans l’atmosphère ambiante. Il est donc légitime de se poser cette question car l’entourage peut être exposé passivement à la nicotine. « La nicotine de la vapeur exhalée peut être déposée sur les surfaces, mais à des niveaux si bas qu'il n'est guère plausible que de tels dépôts puissent entrer dans le corps à des doses qui pourraient causer des dommages physiques pour l'entourage. ». De plus, la vapeur retombe au sol extrêmement rapidement par rapport à la fumée d’une cigarette classique. La nicotine n’étant pas cancérigène ni toxique aux concentrations proposées dans les e-liquides, on ne peut donc pas parler de vapotage passif. Les seuls cas dans lesquels la vapeur de cigarette électronique puisse présenter une nocivité pour la santé est celui d’un mésusage ou d’une mauvaise utilisation (résistance brûlée par exemple). L’odeur de brûlé est forte et caractéristique. Dans ce cas, il faut que le vapoteur cesse son utilisation et remplace la résistance par une nouvelle !

Une étude parut dans l’Américan Journal of Obstetric nous rassure quant à l’utilisation de la cigarette électronique lors de la grossesse.

Ils ont mené cette étude parmi des utilisatrices de cigarettes électroniques enceintes fréquentant une grande maternité ( 8500 nourrissons par an). Les résultats maternels et néonataux ont été recueillis après l’accouchement et comparés à un groupe de la même période de fumeuses et de non-fumeuses. Les conclusions de cette étude aboutissent au fait que l’utilisation de cigarettes électroniques pendant la grossesse n’est pas associée à un faible poids à la naissance, à un accouchement prématuré ou à des risques supplémentaire de fausse couche. Les résultats maternels et néonataux semblent être similaires à ceux des non-fumeurs.

Les risques de la fumée de tabac pendant la grossesse et pour l’enfant sont connus : fausse couche, accouchement prématuré, retard de croissance in-utérin, malformation, bébés plus petits et fragiles à la naissance… Outre les composants toxiques de la cigarette, le monoxyde de carbone est un terrible poison qui perturbe l’oxygénation du fœtus. Il vaut donc de très loin vapoter plutôt que fumer durant la grossesse pour les femmes qui ne peuvent arrêter toute consommation nicotinique.

Le professeur Etter a d’ailleurs œuvré pour la rédaction d’un guide soulevant les interrogations sur le vapotage et la grossesse. Vous pouvez le télécharger ici.

La cigarette électronique est un appareil qui permet de vaporiser du liquide nicotiné ou non, en vue de se substituer à la consommation de tabac. L'e-cigarette va permettre au fumeur de produire de la vapeur qui ressemble à de la fumée, de conserver la gestuelle et de ressentir des goûts et des sensations similaire au cigarette de tabac. La cigarette électronique est un outil de réduction des risques, moins nocive pour la santé, qui représente donc une alternative intéressante aux cigarettes de tabac.

Le principe de fonctionnement est identique pour toutes les cigarettes électroniques. Elles sont équipée d'une batterie qui alimente une résistance qui chauffe et transforme le e-liquide en vapeur. La résistance est constituée d'un fil résistif et de coton. Le coton s'imprègne de e-liquide et lorsque le fil résistif se met à chauffer, il transforme le e-liquide imbibé dans le coton en vapeur que le vapoteur inhale ensuite.

Les cigarettes électroniques fonctionnent grâce à 3 éléments principaux:

La batterie: Elle va fournir l'énergie nécessaire à la résistance pour chauffer. C'est la batterie qui déterminera l'autonomie (soit la durée de vapotage possible entre 2 charges), la puissance de la cigarette électronique (en Watts) et donc de sa chauffe.

Le réservoir, ou, clearomiseur: il contient la résistance ainsi que la réserve de liquide.

La résistance: C'est l'élément qui permet la transformation du e-liquide de l'état liquide à l'état de vapeur.

Ces 3 éléments composent toute cigarette électronique même s'ils peuvent revêtir des formats ou des caractéristiques différents.

La cigarette électronique est une solution pour abandonner ses cigarettes de tabac, elle est un moyen de sevrage tabagique efficace même si, elle ne peut être considérée comme un moyen de sevrage nicotinique. Elle permet de réduire de 95% les risques pathologiques par rapport au tabac et est donc considéré comme un outil de réduction des risques. La vapoteuse est aujourd'hui le substitut nicotinique le plus efficace, devant les patchs de nicotine, les inhalateurs ou les gommes à mâcher. 

La cigarette électronique est un outil pour arrêter de fumer

La e-cigarette s'adresse aux fumeurs qui veulent stopper le tabac. Si vous n'êtes pas fumeur, ne vapotez pas ! Même si l'effet passerelle entre vape et tabac n'a jamais été démontré, ne commencez pas à vapoter si vous n'êtes pas fumeur, même avec un liquide sans nicotine. Le meilleur restera toujours de ne pas fumer et de ne pas vapoter !

Si vous êtes fumeurs, la cigarette électronique peut être une bonne alternative pour cesser le tabac sans frustration et en conservant du plaisir. Moins nocive pour la santé que le tabac, la e-cigarette est d'un très bon bénéfice / risque pour les fumeurs qui ne parviennent pas à se défaire de leur cigarette.

Comment arrêter de fumeur avec la cigarette électronique?

Pour mettre toutes les chances de votre succès afin de réussir votre arrêt du tabac avec la cigarette électronique:

Choisissez le matériel qui vous est adapté: Il vous faudra bien prendre en compte les caractéristiques de la cigarette électronique que vous comptez acquérir. Soyez vigilant ce que l'autonomie de la batterie soit nécessaire et que le réservoir (clearomiseur) soit bien adapté pour un arrêt du tabac et non une vape récréative, agréable mais peu efficace dans une optique de sevrage.

Choisir un e-liquide dont le goût vous plaît: Il existe une multitude de choix avec des saveurs tabac, menthe, fruitées ou gourmandes. Le tout est de trouver un liquide dont le goût vous convient et que vous prendrez plaisir à vapoter.

Choisir le bon dosage de nicotine: La nicotine sera votre meilleure alliée pour vous défaire de vos cigarettes de tabac. Ne la négligez pas, c'est l'élément primordiale dans la réussite de votre projet. Un taux de nicotine suffisant, dès le départ, est vraiment la clé de la réussite ! Pour commencer la cigarette électronique, les e-liquides aux sels de nicotine semblent être une bonne alternative car ils permettent un taux de nicotine élevé sans gêne en gorge. Avec le bon taux de nicotine, vous ne souffrez pas de frustration et pourrez facilement passer à une consommation 100% vape.

NB: Si vous êtes un gros fumeur, n'hésitez pas à vous faire accompagner par un médecin ou un tabacologue. Ces derniers peuvent vous aider à mettre au point une stratégie globale en combinant par exemple, cigarette électronique et patch dès le début, si votre besoin nicotinique est très important.

Accept

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies qui garantissent son bon fonctionnement.